Faits en bref – Environnement

La Terre recouverte de végétation et entourée de nuages, avec un arbre géantChangements climatiques

L’effet de serre est un phénomène qui se produit naturellement dans l’atmosphère. L’énergie en provenance du soleil pénètre dans l’atmosphère pour réchauffer la terre. Cette dernière renvoie ensuite la chaleur vers l’espace. Une partie de cette chaleur est absorbée par les gaz à effet de serre en suspension dans l’atmosphère puis renvoyée vers la terre, ce qui contribue à conserver la chaleur de la terre. Figure : Rayonnement et la terre

Les gaz à effet de serre se sont accumulés dans l’atmosphère terrestre depuis l’avènement de l’ère industrielle autour des années 1840s. Graphique 1.2 : Les concentrations de dioxyde de carbone atmosphérique, 1010 à 2004

En 2006, des températures supérieures à la moyenne ont été enregistrées partout dans le monde pour la 30e année consécutive. Graphique 1.1 : Variation par rapport à la température moyenne globale

La hausse des températures moyennes entraîne la fonte des glaciers et des calottes polaires, ce qui fait monter le niveau des mers et accroît le risque d’inondations dans les régions côtières. Changements climatiques au Canada

Gaz à effet de serre contribués par les ménages

Les ménages ont contribué près de la moitié (45 %) de toutes les émissions de gaz à effet de serre du Canada en 2007.

Les émissions indirectes (attribuables à la production des biens et services que nous achetons) représentent près des trois quarts (73 %) du montant des émissions totales provenant des ménages, alors que les émissions directes (attribuables à la combustion de carburants et de combustibles de chauffage) représente environ le quart (27 %) de ces émissions. Tableau 7.1 : Émissions directes et indirectes de gaz à effet de serre des ménages

Les achats d’électricité et d’aliments ont provoqué les plus importantes émissions indirectes en 2004. Tableau 7.2 : Principales composantes des émissions indirectes de gaz à effet de serre des ménages, 2007

Gaz à effet de serre reliés à la production d’aliments

Plusieurs étapes de la production d’aliments produisent des gaz à effets de serre. Les combustibles sont utilisés pour labourer la terre et semer des cultures; fabriquer et appliquer les engrais et les pesticides, récolter les aliments, les expédier, les transformer et les emballer.

Les dépenses liées aux aliments et aux boissons non alcoolisées achetés au magasin ont entraîné la production de presque 46 000 kilotonnes de gaz à effet de serre (GES), équivalant à 6,4 % de toutes les émissions de GES aux Canada en 2003.

Parmi les catégories d’aliments, les viandes représentent la plus importante proportion des GES attribuables aux aliments (23 %) et les poissons, la plus petite (2 %). Graphique 1.14 : Émissions de gaz à effet de serre rattachées aux dépenses totales des ménages en alimentation pour 2003

En 2007, les pertes d’aliments solides vendus au détail ont été estimées à 38 %, ce qui équivaut à 183 kg par personne. Aliments au Canada

Consommation et conservation de l’énergie des ménages

Les ménages canadiens ont adopté des pratiques d’économie d’énergie en 2009 :

Le gaz naturel et l’électricité étaient les sources de chauffage les plus courantes en 2007, utilisées par plus de quatre-cinquième des ménages canadiens. Utilisation de l’énergie

En 2007, les ménages de l’Alberta et de la Saskatchewan avaient la consommation d’énergie moyenne la plus élevée; les ménages du Québec et de la Colombie-Britannique avaient la plus faible. Tableau 3-2 : Consommation d’énergie des ménages, selon le type de combustible et la province, 2007 — Consommation moyenne d’énergie

Entre 2003 et 2007, 50 % des ménages propriétaires de leur logement (qui n’était pas un appartement) ont apporté au moins une amélioration à leur logement en vue de réduire leur consommation d’énergie; le plus souvent ces améliorations concernaient les portes et les fenêtres, le revêtement et le calfeutrage. Tableau 7 : Pratiques d’amélioration de l’efficacité énergétique, selon la province, 2003 à 2007

Les appareils de conservation d’eau et d’énergie sont plus susceptibles d’être adoptés par les ménages dont le revenu et la scolarité sont élevés. Graphique 3 : Les ménages à revenu élevé sont plus susceptibles d’utiliser des appareils de conservation

Le recyclage et autres habitudes écologiques

En 2007, 95 % des ménages canadiens avaient accès à des programmes de recyclage. Presque tous les ménages ayant accès à des programmes de recyclage (98 %) recyclaient.

Seulement la moitié des ménages qui recyclaient (52 %) ont indiqué qu’ils recyclaient tous les déchets recyclables qu’ils généraient au cours d’une semaine moyenne. Le recyclage dans les ménages canadiens, 2007

Parmi six habitudes écologiques étudiées en 2006, le recyclage a été adopté par la plus grande proportion de ménages canadiens et le compostage par la plus petite proportion. Tableau 1 : Le taux d’adoption d’habitudes écologiques par les ménages, par province, 2006

Ressources en eau

Les ressources en eau renouvelable ont diminué dans le sud du Canada au cours des trois dernières décennies. Graphique 2.2 : Tendance de l’apport en eau pour le Sud du Canada, 1971 à 2004

Seulement 9 % de l’eau prélevée de l’environnement en 2005 servait directement à des fins résidentielles alors que 66 % servait à la production thermique d’énergie électrique. Tableau 3.1 : Utilisation de l’eau au Canada selon le secteur, 2005.

Les deux tiers des ménages canadiens ont bu principalement de l’eau du robinet en 2009 alors que 24 % ont bu principalement de l’eau embouteillée. Tableau 4 : Principal type d’eau potable consommée selon la province

Soixante-trois pour cent des ménages canadiens avaient une pomme de douche à débit réduit et 42 % avaient une toilette à faible volume d’eau en 2009. Tableau 1 : Mesures de conservation d’eau à l’intérieur de la maison selon la province

Protection de l’environnement

En 2011, 9,8 % de la superficie des terres et des ressources en eau douce du Canada était protégée.

En 2008, les entreprises canadiennes ont consacré près de 9,1 milliards de dollars à la protection de l’environnement, en hausse de 5,3 % par rapport à 2006. Mesures de protection de l’environnement

Transport en commun

En 2007, les deux tiers des ménages canadiens (68 %) avaient accès au transport en commun à moins de cinq minutes du domicile; 4 sur 10 de ces ménages l’utilisaient de façon régulière.

Parmi les utilisateurs réguliers du transport en commun, près de la moitié l’utilisaient seulement dans d’autres contextes que le travail tandis que le reste l’utilisaient pour se rendre au travail ou dans les deux contextes. Le transport en commun au Canada, 2007

Conditions météorologiques

Durant le mois le plus froid de l’hiver, Yellowknife est la capitale canadienne ayant la température moyenne minimale la moins élevée : -30,9 Celsius. Tableau : Conditions météorologiques dans les capitales et les grandes villes — Températures

La précipitation annuelle à Tokyo (1 563 mm) est plus élevée que celle à St-John’s (1 513,7 mm); cette dernière est la plus élevée parmi les capitales canadiennes. Tableau : Conditions météorologiques dans les capitales et les grandes villes — Précipitations

 

Plus de renseignements : Environnement