Faits en bref – Éducation

Jeunes élèves devant ordinateurs, avec leur professeur en arrière-planL'université vaut-elle la peine?

Selon les données de 2008, les diplômés universitaires ont gagné 70 % de plus en moyenne au Canada que les titulaires d'un diplôme de fin d'études secondaires ou de formation professionnelle.

Les perspectives d'emploi augmentent avec le niveau de scolarité. En 2009, le taux d'emploi canadien des personnes âgées de 25 à 64 ans n'ayant pas obtenu leur diplôme de fin d'études secondaires était de 55 %. Le taux d'emploi des diplômés du collège et de l'université était de 82 %. Indicateurs de l'éducation au Canada : une perspective internationale

Collège et université

Revenu d'emploi moyen, selon le groupe d'âge et la scolarité, Canada 2006
Voir les données

Entre 1999 et 2009, la proportion de Canadiens âgés de 25 à 64 ans ayant terminé des études collégiales ou universitaires a augmenté pour passer de 39 % à 50 %.

Les universités ont atteint des sommets d'inscriptions dans les dernières années, avec environ 1,1 million d'étudiants canadiens en 2007-2008. Tableau 10.8  Inscriptions universitaires selon le programme d'enseignement, 1994-1995 à 2007-2008

Chez les 25 à 34 ans, un pourcentage plus élevé de femmes (33 %) que d'hommes (25 %) étaient titulaires d'un diplôme universitaire en 2006.

Moins de jeunes adultes obtiennent des certificats de formation professionnelle que leurs parents. Environ 10 % des 25 à 34 ans avaient un certificat de formation professionnelle en 2006, comparativement à 13 % des adultes de 55 à 64 ans. Aperçu 2010

Coût de l'éducation

L'Ontario avait les frais de scolarité de premier cycle universitaire les plus élevés en 2011-2012; le Québec avait les frais les moins élevés. Voir les frais moyens selon la province et selon la discipline dans chaque province.

En 2007, 35 % des ménages canadiens ont dépensé sur l'éducation, entre autres pour les frais de scolarité, les fournitures et les manuels scolaires.

Les ménages ont dépensé en moyenne 222 $ sur les fournitures scolaires, 543 $ sur les manuels et 4 017 $ sur les frais de scolarité reliés aux études postsecondaires en 2007. Dépenses en éducation

Durant les années 1990, les frais de scolarité ont augmenté à un taux annuel moyen de 10 %; dans les années 2000, les hausses ont ralenti pour s'établir en moyenne à 4 % par année. Les frais de scolarité assumés par les étudiants de premier cycle à temps plein ont augmenté en moyenne plus rapidement que l'Indice des prix à la consommation. Tableau : Frais de scolarité universitaires et Indice des prix à la consommation  Aperçu 2008 (Frais de scolarité)

À l'échelle internationale

Les jeunes Canadiens de 15 ans continuent de se classer parmi les meilleurs au monde en lecture, en mathématiques et en sciences. Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA)

Voir les pays affichant un rendement supérieur ou égal à celui du Canada en mathématiques et en sciences en 2009.

Voir les pays affichant un rendement supérieur ou égal à celui du Canada en lecture; et les scores moyens des pays et des provinces en 2009.

Nombre de jeunes à l'école

Un peu moins de 5,1 millions d'élèves étaient inscrits dans les écoles publiques primaires et secondaires canadiennes pendant l'année scolaire 2009-2010, en baisse de 0,2 % par rapport à l'année scolaire précédente.

Depuis 1999-2000, les effectifs ont diminué en général dans toutes les provinces et dans tous les territoires, sauf en Alberta. Les baisses les plus importantes ont été observées dans la région de l'Atlantique, suivie des Territoires du Nord-Ouest. De même, entre 2008-2009 et 2009-2010, les effectifs ont également diminué dans tous les secteurs de compétence, sauf en Alberta, en Saskatchewan et au Québec.

Tableau A.1.1  Effectifs dans les écoles publiques primaires et secondaires, Canada, provinces et territoires, 2005-2006 à 2009-2010

Des écoles branchées

L'usage le plus courant de l'Internet à des fins éducatives est la recherche d'informations pour accomplir des travaux scolaires ou pour résoudre des problèmes liés aux études. Tableau : Utilisateurs d'Internet par type d'activité éducative, 2005  Apprendre en ligne

Les élèves bénéficient d'une formation en ligne comme solution de rechange à l'apprentissage traditionnel. En 2003-2004, plus du tiers des écoles secondaires comptaient des élèves participant à des cours en ligne, contre seulement 3 % des écoles primaires. Des écoles branchées

Objectifs de carrière

La distribution des carrières auxquelles aspirent les jeunes ne correspond pas à l'actuelle répartition des professions dans l'économie (Graphique 1 : Répartition des professions en pourcentage). Les élèves fondent-ils leurs objectifs de carrière sur ce qu'ils apprennent à l'école et dans les média plutôt que sur la réalité économique?

Décrochage du secondaire

Dans les 20 dernières années, le taux de décrochage a diminué de moitié, les reculs les plus marqués ayant été enregistrés durant les années 1990. Le taux de décrochage continue à diminuer. Le taux de décrochage est toujours plus élevé pour les garçons que pour les filles. Graphique 6 : Taux de décrochage selon le sexe

Récemment, les taux de décrochage les plus bas ont été enregistrés en Colombie Britannique et les plus élevés au Québec. L'abandon des études secondaires diminue dans toutes les provinces

Plus de la moitié des élèves qui avaient décroché de 1999 à 2007 sont plus tard retournés et ont obtenu leur diplôme d'études secondaires. Le tiers avait poursuivi et avait entrepris des études postsecondaires. Abandonner l'école et y retourner

Diplômés du secondaire

Environ 341 700 élèves des écoles publiques secondaires ont obtenu leur diplôme au cours de l'année 2008-2009, une hausse de 3,3 % par rapport à l’année précédente. Ce nombre inclut les diplômés de programmes de formation générale et professionnelle pour les jeunes et les adultes, ainsi que de programmes réguliers au secondaire.

Tableau A.10  Nombre de diplômés, Canada, provinces et territoires, 2002-2003 à 2008-2009

 

Plus de renseignements : Éducation au choix de carrière